L’Univers à portée de main

Mon nouveau livre, L’Univers à portée de main, sort le 3 juin en France. Pour venir me rencontrer et/ou assister à une conférence sur l’univers, les lieux et dates sont ici. Préparez vos combinaisons spatiales. 9782081346512_LuniversAporteeDeMain_Couv.indd

104 réflexions sur “ L’Univers à portée de main ”

  1. Bonjour Christophe,

    Merci pour votre livre que je viens de dévorer et qui me bouleverse et bravo pour vos durs travaux.

    Je tiens cependant à vous écrire du fond du coeur que ce n’est pas la science SEULE qui sauvera l’espèce humaine : Il faut y ajouter, à importance égale l’ AMOUR et la compassion.

  2. Bonjour et merci pour ce livre à portée des curieux comme moi qui n’ont aucune formation scientifique, un vrai régal.
    Une question concernant les photons : que deviennent-ils arrivés à nous ? Je me dis qu’un photon a traversé +/- la moitié du soleil + 150000000kms jusqu’à nous et que s’il restait à l’état de photon à proximité de nous il n’y aurait jamais d’obscurité.
    Merci de « m’éclairer ».

    1. Bonjour Patrick,
      Les photons arrivent quasiment continûment à nous. Ils ne peuvent s’arrêter et nous éclairer. Ils arrivent un par un et interagissent avec nous, se faisant « avaler » par la matière, avant parfois d’être ré-émis.
      Bien à vous,
      Christophe

  3. Bonjour,
    merci pour cet excellent livre à la portée des curieux comme moi sans formation scientifique.
    Questions sur les photons :
    Que devient un photon arrivé à nous après avoir traversé +/- la moitié du soleil + 150 000 000kms ?
    est-il systématiquement absorbé ? Sinon à mon sens il ferait jour en permanence.
    Merci de « m’éclairer »

    1. Bonjour Patrick,

      Et oui, vous avez bien deviné, il fait bien jour en permanence… sur la moitié de la surface de la Terre !
      La Terre étant ronde, la moitié est toujours dans la nuit tandis que l’autre est toujours dans le jour (celle qui fait face au Soleil). Et comme la Terre tourne sur elle-même, vous avez là la raison pour laquelle à un endroit précis, les jours et les nuits se succèdent.
      En espérant que cela vous « éclaire » !
      Bien à vous,
      Christophe Galfard

  4. Bonsoir ,

    Après vous avoir vu à la fin des informations il y a quelques semaines , j’ai trouvé vos explications si limpides et apprécié votre passion que j’ai de suite eu envie d’acheter votre livre que je viens de finir et que j’ai trouvé très passionnant , à la fois très précis et très simple .
    Je ne suis pas du tout scientifique et n’aurais jamais pensé lire un jour un tel livre .
    Merci pour ce livre , votre passion et votre humilité .
    Bonne continuation dans vos recherches

  5. Bravo, pour votre livre qui nous éclaire de l’infiniment petit à l’infiniment grand.
    Le mode voyage yogi pour aller à la rencontre des chapitres est excessivement bien choisi. De chapitre en chapitre vous savez nous tenir en alerte avec des notions de haut niveau. Vous savez les rendre simples et accessibles à l’Homme public que nous sommes. On pourrait presque se prendre pour un savant… Une vraie prouesse de magicien.

    Pourtant en vous lisant, une suggestion surgit à l’orée du voyage que vous nous proposez. Le phénoménal est là. Excessivement bien décrit. Mais, qu’en est-il de votre interrogation métaphysique lorsque vous êtes face à cette double beauté de l’infiniment grand et de l’infiniment petit ?
    Un chapitre à ajouter ou une réflexion à oser…
    Olivier
    Bravo et merci à vous.

    1. Ce matin je viens de relier le chapitre une étonnante prison.
      Vous y présenter l’interaction forte en la distinguant de la force nucléaire forte.
      Ne pourrions-nous pas parler donc de cinq forces fondamentales et non de quatre (Force nucléaire forte, électromagnétisme, force nucléaire faible, gravitation) ?
      Amicalement et merci pour le livre.
      Olivier

      1. Bonjour Olivier,
        La force qui tient ensemble les protons et les neutrons à l’intérieur des noyaux d’atomes est un résidu de la force qui tient les quarks ensemble à l’intérieur des protons et des neutrons. Il s’agit donc de la même force.
        Merci pour votre question !
        Bien à vous,
        Christophe

        1. Merci, Christophe pour la réponse à ma question sur la force nucléaire forte et l’interaction forte.
          Merci, également d’avoir répondu à votre éventuellement position face à la beauté que dégage un tel enchantement stellaire et quantique. C’est vrai que par endroit on sent que vous glissez un point de vue plus personnel, c’est fait de manière fine… Alors maintenant je, mais je suis sûr Nous, nous attendons avec curiosité et envie votre prochain livre qui vous dévoilera plus. C’est super, merci à vous.
          Amicalement
          Olivier et encore bravo car vous nous enthousiasmez.

    2. Bonjour Olivier,
      J’ai glissé dans le livre, par endroit, mon point de vue. Mais je n’ai pas voulu l’imposer au lecteur, je n’ai pas voulu confronter mon interprétation à celle des autres, pour laisser la liberté à chacun de « voi » ce qu’il ou elle veut.
      Cela dit, dans mon prochain livre, j’en glisserai un peu plus…
      Bien à vous,
      Christophe

  6. Merci pour vos chroniques sur France Inter : un vrai régal !!! Je scrute les prochaines dates de conférences sur Lyon mais en attendant j’ai 3 petites questions qui trottent toujours dans ma tête sans que quelqu’un ai pu me répondre…..
    1. La lumière originale émise 300 000 ans après le Big Bang dans toutes les directions (quand la lumière a pu enfin s’échapper de la matière), doit forcément « rebondir » ou se réfléchir quelque part pour être encore observable par nous aujourd’hui ??? (car la Terre ……et nous a fortiori, ne sommes apparus que bien après que cette lumière originale ne nous ai « depassée » vu sa vitesse de 300 000 km/s).
    2. L’étoile la plus proche (Alpha du Centaure), se trouve à 4 années lumière. Nous voyons donc aujourd’hui 18 Juillet 2015, l’étoile telle qu’ elle était il y a 4 ans c’est à dire le 18 Juillet 2011! Dans ces conditions, comment peut on la voir telle qu’elle était le 1 Janvier 1995???, puisque cette info s’est « propagée » avec la lumière émise alors et qu’il aurait fallu la capter à ce moment là. (a moins que cette lumière existe encore quelque part et qu’elle se réfléchisse à travers la voie lactée en attendant d’être interceptée??).
    3. Comment peut on voir à volonté soit le rayonnement 3°K (15 Milliards d’années) soit le rayonnement 9,5°K (12 milliards d’années)?. De façon plus générale, par quelle technique peut on voir notre univers par tranche d’âge précise et à volonté ???
    Bonnes vacances dans le Sud
    Thierry

    1. Bonjour Thierry:

      Merci beaucoup pour votre message, et vos questions.
      Il se trouve que j’y réponds dans l’Univers à portée de main 🙂

      Mais voici, en rapide:
      1. L’univers est en expansion, donc il s’agrandit. La lumière qui nous arrive des confins des l’univers n’a pas rebondit, elle nous arrive en « ligne droite », car notre univers est incroyablement plus grand maintenant qu’il ne l’était avant.
      2. On ne peut pas voir aujourd’hui Proxima Centauri telle qu’elle était en 1995, sauf si on regarde une photo d’elle prise à l’époque.
      3. Il suffit de récolter ce qui nous arrive aujourd’hui, et d’estimer la distance parcourue par la lumière. Si elle a été émise loin, alors on voit ce « loin » tel qu’il était lorsque la lumière en est partie. Comme si l’on recevait des cartes postales des quatre coins du monde. Une carte provenant d’Australie nous donne un aperçu de ce qui se passe en Australie il y a, disons, trois semaines, tandis qu’une carte provenant de Lille nous renseigne sur Lille la veille.
      J’espère que cela aide !
      Bon été à vous,
      Christophe

  7. Bonjour Christophe,
    Je vous ai entendu un matin sur France Inter la semaine dernière et j’ai bien sûr été passionnée. Comme je travaille pour une association « les Entretiens de l’Excellence » dont l’objectif est de pousser tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale, à aller au bout de leurs études et de leurs rêves, je me suis dit qu’une intervention de votre part à un de nos événement serait très pertinente et passionnante pour ces collégiens et lycéens. De plus nous organisons un événement dédié aux matières scientifiques dans les locaux de l’X, en collaboration avec Centrale, le 6 février 2016. Nous feriez-vous le plaisir et l’honneur d’en être le parrain ? Je suis à votre disposition pour en parler. Bien cordialement.

  8. Christophe,
    C’est encore Olivier.
    Je profite du message pour vous demander où se trouve sur le site la bibliographie du livre « L’univers à portée de main » à laquelle vous faites référence dans le livre (note à propos de la bibliographie).
    Dans l’espoir, que je ne vous ennuie pas trop…
    Encore merci à vous et merci à cette belle science qu’est l’astrophysique dont vous vous faites et dont vous êtes le noble ambassadeur.
    Olivier

    1. Bonjour Olivier,

      Juste une rapide réponse à votre dernière question : la biblio devrait être sur ce site, mais je n’ai pas eu le temps de la mettre ! Veuillez m’en pardonner. Je m’en occuperai courant août.

      Bien à vous,
      Christophe

  9. Bonjour Christophe,

    Merci pour ce livre que j’ai découvert par hasard chez mon libraire, je viens de le terminer et je l’ai trouvé vraiment passionnant ! On en ressort quelque peu troublé 🙂

    Tout est expliqué de façon simple ! Je me suis toujours intéressé a l’Univers, sans vraiment comprendre comment tout ceci « fonctionne », votre livre m’a enfin apporté bon nombre de réponses. Je vous en remercie.

    Prévoyez vous des futures dates de conférences/dédicaces?

    En attendant un prochain livre, je pense que je vais relire celui-ci encore quelques fois… Le monde quantique m’a passionné !

    Bien cordialement

    1. Bonjour Joel,

      Merci pour votre message ! Oui, beaucoup de conférences à venir. J’en posterai les lieux et dates début septembre sur ce site.

      En espérant vous rencontrer à l’une d’entre elles…
      Bien à vous,
      Christophe

  10. Je suis astronome amateur depuis l’age de 10 ans (j’en ai 64) et je suis prof de philosophie en classes préparatoires. J’ai appris l’astronomie grâce à un vulgarisateur, bien oublié aujourd’hui qui s’appelait Pierre Rousseau et qui a écrit un grand nombre d’ouvrages dans les années 60. Or je retrouve dans votre dernier livre le génie pédagogique (je m’y connais un peu!), le sens de l’image et de la métaphore, le sens du récit qu’il y avait chez l’auteur de mon enfance. Sauf que la science a bien changé et votre livre est un trésor pour comprendre les IDEES de la physique quantique que j’avais découverte dans le livre « le Quantique des quantiques » d’Ortoli etPharabod. Une question et une réserve toutefois. Elle partira des réflexions de Shrödinger dans « la nature et les grecs » ou « l’esprit et la matière ». Commentant ces ouvrages, Michel Bitbol parle « d’élision du sujet ». La démarche scientifique ne s’est-elle pas développée, depuis Galilée, en éliminant par soucis méthodologique d’objectivité, la subjectivité de ses descriptions de la nature. Or la subjectivité, ou l’esprit, quelle que soit l’origine que l’on y assigne, fait partie du réel au même titre que la matière auquel il est lié. Il semble donc y avoir une « incomplétude » non accidentelle, constitutive de la description scientifique de la nature. Dés lors, il semble que la question du sens, posée par la science, n’est pas résolu par elle. La science me parait être la condition nécessaire mais non suffisante de la réflexion sur cette question. Il me semble que l’antique convergence entre la science et la philosophie trouve ici un bel avenir commun. Qu’en pensez-vous?
    Merci encore pour le bonheur que procure la lecture de votre livre (que j’ai déjà conseillé à tous les membres de mon petit club d’astronomie et que je vais préconiser à mes étudiants de première année, qui ont un programme d’épistémologie en hypokhâgne )
    Bien à vous.
    Guy FLORES

  11. Bonjour Christophe,

    Merci pour ce livre que j’ai découvert par hasard chez mon libraire, je viens de le terminer et je l’ai trouvé vraiment passionnant ! On en ressort quelque peu troublé 🙂

    Tout est expliqué de façon simple ! Je me suis toujours intéressé a l’Univers, sans vraiment comprendre comment tout ceci « fonctionne », votre livre m’a enfin apporté bon nombre de réponses. Je vous en remercie.

    Prévoyez vous des futures dates de conférences et dédicaces?

    En attendant un prochain livre, je pense que je vais relire celui-ci encore quelques fois… Le monde quantique m’a passionné !

    Bien cordialement

  12. Votre livre est génial, très accessible, et passionnant. Je l’ai dévoré en seulement quelques jours.
    Il sert de base à une réflexion profonde et assez philosophique sur le monde qui nous entoure, la vie quotidienne, notre place dans l’Univers… Bref, je tenais vraiment à vous remercier de rendre la science et les découvertes scientifiques récentes accessibles à ceux qui s’y intéressent.
    Merci !

  13. Bonjour Christophe,
    Merci pour votre formidable bouquin dont j’attaque la relecture à peine en ai-je fini avec la première. C’est dire ! Il ouvre au béotien que je suis de vertigineuses perspectives qui m’ont rappelé ces propos de Cioran qui disait :
     » L’autre matin, j’ai entendu à la radio un scientifique expliquer que l’univers compte des centaines de milliard d’étoiles qui elles mêmes ont leur cortège de planètes…
    Du coup, j’ai renoncé à me brosser les dents…  »
    On ne peut mieux dire l’effet d’accablement que peut générer la conscience de notre petitesse face à l’infini.
    Par bonheur, le pessimisme irrémédiable de Cioran ne décourage pas des hommes tels que vous de se coltiner avec l’inexplicable et de parvenir, décennie après décennie, à en repousser les limites.
    Encore bravo.
    JP

  14. Bonjour christophe
    En grand merci pour ce livre qui n’a été que du bonheur pour moi.
    C’était ma première approche du cosmos, mais quelle approche !! même si
    Je ne prétends pas avoir tout compris. Ce n’est pas grave, je le relirai.
    Si je peux juste me permettre, très modestement, la théorie des cordes m’a, dans
    Un premier temps, « déçu ». Je m’attendais à plus « complexe » quoique ce soit pas mal …
    Mais, dans un deuxième temps, une idée m’est venue : cela m’ a fait pensé à la description
    D’un gigantesque « cerveau » « cosmique » … mais peut-être aie-je été happer par un trou noir … et
    suis-je passé d’un autre côté !!!
    Encore merci

  15. Bonjour Monsieur GALFARD,
    Étant moi-même scientifique (dans la mécanique expérimentale et théorique) et adorant apprendre, j’ai pris un énorme plaisir à dévorer ce livre.
    Comme vous le mettez à la fin du livre, il n’y a pas de références vers d’autres livres ou des articles scientifiques (vu le contenu du livre, il y en aurait pour près d’une centaine de pages). Pouvez-vous me partager des références scientifiques ou non (l’anglais ne me dérange pas), les équations ne me font absolument pas peur 🙂
    Merci pour cet ouvrage.
    Bonne continuation et plein de réussite.
    Alexandre

    1. Bonjour Alexandre,
      Merci pour votre message, et oui, il faut que je fasse ça, vous avez raison. Je vais donc ajouter une page à ce site avec quelques références incontournables etc.
      Donnez-moi juste une bonne semaine pour le faire !
      Bien à vous,
      Christophe

  16. Bonjour Christophe.
    Bravo pour votre dernier livre très didactique.
    Page 437 « Note à propos de la bibliographie » vous invitez le lecteur à se rendre sur votre blog pour consulter la liste des articles et livres qui vous ont inspiré ou aidé. Je ne trouve pas cette liste. Pourriez-vous me l’envoyer ou la faire apparaître sur votre blog.
    Bien à vous et bonne journée.
    Bernard Saïag
    Prof émérite des Université

    1. Bonjour Bernard et merci beaucoup pour votre message.
      Et effectivement, il faut que j’écrive et poste tout ça. C’est dans mon programme cette semaine ! Veuillez m’excuser de ne pas avoir eu le temps de m’en occuper plus tôt.
      Bonne journée,
      Christophe

  17. Un grand merci pour ce livre que je referme à peine. Notre époque est merveilleuse, grâce à internet et vous tout un chacun accède aux ultimes travaux sur ce qui honore le plus l’esprit humain !
    Quelques remarques stimulées par cette belle lecture :-):
    – Il me semble qu’il y a un lien entre mon sentiment de liberté et la théorie des champs quantiques (tout est permis jusqu’à ce que …)
    – il me manque dans le livre plus de liens avec la réalité : qu’elles sont ces conditions « initiales » ou « suffisantes » ou « sélectionnantes » qui font que nous sommes dans l’univers qui est le nôtre? Qui fait que le livre était bien dans mes mains, qu’il a eu un impact sur mon entendement et que je peux écrire ce message en retour ?
    – Je n’ai pas compris pourquoi il n’y a pas un trou noir quelque part dans la description du début de l’univers vue la masse concentrée dans un tout petit espace ?
    – avec la théorie des cordes je ne sais plus ce que le mot univers veut dire : c’était pour moi le monde connu et inconnu. Ça devient une création multiple non representable immense et minuscule. C’est comme si du fait de l’incertitude de ce qui ce passe aux limites (temporelles, spatiales et energetiques), je remets en cause ce qu’il y a au coeur de ma réalité.
    – l’ADN : dans le même ordre de questionnement non pas sur l’univers mais sur notre vie, quelles lois ont contribué à agencer ce qui fondent notre humanité à partir des poussières d’etoiles ? Y a t il des mathématiques pour cela ?
    – essayer de voir à la fois l’univers visible centré sur moi (je suis entouré d’une sphère si je regarde au loin) et celui non visible en expansion dans le temps me donne le sentiment de me débattre dans des représentations mentales impossibles ou partielles.

    Merci encore pour ces belles paroles et cette tentative d’accoucher par l’esprit du réel !

    1. Bonjour et merci pour toutes ces remarques et ces questionnements, tous pertinents et poétiques même dans leur formulation! J’adorerai vous répondre ici, mais il me semble que le plus simple et agréable serait que nous nous croisions dans une conférence où il me serait plus facile de parler de tout cela. Par écrit, cela me prendrait une semaine… En auriez-vous le loisir?
      Christophe

  18. Bonjour et bravo pour votre livre qui élargit notre horizon!
    Juste qques question sur l énergie noire :
    Ou en est la recherche?
    Quelles sont les hypothèses autres que l inflaton pour expliquer l accélération de l expansion de l univers?
    Pourriez vous me conseiller de la documentation?
    Merci
    François

    1. Bonjour François, et merci pour votre message.
      Je suis un peu en retard… J’aurai déjà dû mettre la documentation en ligne depuis longtemps, mais je n’en ai pas encore eu le temps. Veuillez m’en excuser…
      Je vais le faire aussi vite que possible.
      Bien à vous,
      Christophe

  19. Bonjour Christophe,

    je souhaitais vous remercier pour ce merveilleux livre, sûrement le plus passionnant que j’ai lu. J’espère un jour avoir la chance d’assister à une de vos conférences pour en savoir un peu plus sur l’univers.

    1. Merci Juliette !
      J’en suis ravi !
      N’hésitez surtout pas à venir assister à une conférence. J’ai mis les lieux et dates sur ce site, et je les mettrai à jour au fur et à mesure…
      En espérant vous rencontrer un jour !
      Bien à vous,
      Chrsitophe

    2. Bonjour M. Galfard,
      Je suis prof de maths au collège de Beuvrages, près de Valenciennes (59), et je me demandais si vous seriez d’accord pour parler sciences avec les élèves de 6ème. Je sais que vous êtes de passage dans le Nord le 10 octobre!
      Quelle que soit votre réponse, je tenais à vous dire que j’ai été subjuguée par votre intervention hier soir sur RTL.

      1. Bonjour et merci pour votre message!
        Je ne vais malheureusement pas pouvoir faire cela le 10 octobre, je fais juste l’aller retour dans l’après midi. En revanche, il est fort possible que je me rende au salon de Bondues, en mars, salon durant lequel je pourrais éventuellement rencontrer vos élèves. Il faudra voir cela avec le salon. N’hésitez pas à revenir sur ce sit de temps en temps pour vérifier si je m’y rends bien!
        En vous souhaitant une très belle journée,
        Christophe

  20. Jubilatoire et vif comme l’éclair ( sic ) un bonheur communicatif de la curiosité essentielle à toute vitesse, infiniment modeste comme une psychanalyse pour chaque lecteur : il faudrait que la lecture se s’arrêtât pas !!!

  21. Bonjour,

    J’ai littéralement adoré votre livre(et voulant faire astrophysicien plus tard je suis content d’être tomber sur ce livre)je l’ai trouver passionnant et tous ce que je n’ai jamais réussi à comprendre en physique je l’ai pu grâce a vous (La théorie des cordes,les particules élèmentaires et bien sur les singularités) alors un très grand merci à vous.

  22. Merci pour votre message (sur l’autre thread) ! Je n’arrive pas à poster de commentaire… je tente de nouveau… Je vous ai déjà contacté sur vos adresse e-mail. Si vous n’avez rien eu, je vous serais reconnaissant de me re-contacter sur l’adresse de contact du commentaire.
    Bon weekend !

    1. Bonjour Gilles,
      Pardon pour mon temps de réponse…
      Je vais essayer de regrouper toutes les demandes reçues pour intervenir dans les établissements scolaires dans les semaines qui viennent. Je reviendrai alors vers vous pour vous dire si cela serait possible.
      Merci pour votre patience !
      Belle journée à vous,
      Christophe

  23. Bonjour,
    Je viens de dévorer votre livre en quelques jours. Il pose et fait se poser beaucoup de questions, il donne aussi envie d’en connaître plus sans se heurter à des mathématiques hermétiques. J’espère un 2 ème tome…j’imagine qu’il est très difficile de traduire des modèles mathématiques en mots courants mais en même temps cette traduction doit aussi être une gymnastique intéressante et indispensable pour faire le point.
    Merci
    Francis

  24. Bonjour,

    Très intéressant, votre livre, pour le grand public.

    Concernant Einstein, avez-vous remarqué que la presque totalité des textes sur la relativité passent sous un silence assourdissant, le manque d’argumentation soutenue d’Einstein à propos de la vitesse de la lumière, quand il « généralise » la relativité restreinte, sauf à deux passages :

    1. Dans « On the influence of gravitation on the propagation of light » , 1911, section 3… où il aborde très timidement le problème : «  »The principle of the constancy of the velocity of light « holds good », according to this theory (i.e. en présence de gravitation), in a « different form » from that which usualliy underlies the ordinary theory of relativity. » »…

    2. Dans « The foundation of the general theory of relativity », 1916, à la fin de la section 2… où il précise, moins timidement et sans dire comment : «  »It will also be obvious that the principle of the constancy of the velocity of light « in vacuo » must be modified, since we easily recognize that the path of a ray of light with respect to K’ must in general be curvilinear, if in respect to K, light is propagated in a straight line with a definite constant velocity. » »

    Puis, plus rien… Sauf si un passage complémentaire m’a échappé dans son traité fondamental de 1916… Rien sur le cœur du sujet, i.e. différence entre le vecteur vitesse et sa grandeur…

    Est-ce uniquement parce qu’un génie de ce calibre reste fidèle à sa maxime : « Il faut rendre les choses aussi simples que possible, mais pas plus simples » ?

    Par ailleurs, des auteurs comme Lieber et Eddington y touchent à peine…

    Qu’en pensez-vous ?

    Cordialement,
    André Gargoura

    1. Bonjour André,
      La relativité restreinte n’est pas du tout passée sous silence ! Elle fait partie de toutes les autres théories utilisées par les scientifiques, y compris quantique et gravitationnelle. Elle a été incorporée dans les autres.

      Bien à vous,
      Christophe

  25. Bonsoir
    Fils de physicien, études de physique dans les années 70, et depuis une espèce de fascination pour ces ouvrages scientifiques qui mettent à la portée de chacun ces théories si complexes. Votre livre est vraiment fabuleusement passionnant.
    Si je vous disais que le prêtre de ma paroisse a mentionné la théorie des cordes dans une de ses homélies il y a peu!
    A titre anecdotique, la footnote page 124 m’interpelle. Il me semble me souvenir que la force d’attraction de la lune sur la croûte terrestre avait été oubliée lors de la construction du CERN, provoquant ainsi des « anomalies » lors de son démarrage initial.
    Je suis certain que vous y avez suffisamment de contacts pour confirmer ou infirmer cette information.
    En tout cas, encore bravo; la lecture de votre livre se marie si bien avec l’écoute de Mahler ou de Ravel … le champ musical, lui aussi universel.
    Jacques

  26. Bonjour,

    Merci pour ce livre passsionnant.
    J ai une question concernant les particules élémentaires (électron, gluon…) , d où vient l énergie qui les anime en permanence? Est elle éternelle ? Comment se renouvelle-t-elle?
    Merci

    1. Bonjour Antoine,
      Il semblerait qu’à l’origine, ces énergies proviennent des champs auxquels ces particules appartiennent.
      Ne me demandez pas d’où provient l’énergie de ces champs !
      Bonne journée,
      Christophe

  27. Votre ouvrage « L’Univers à portée de main » est fantastique. Pourtant abonné à Sciences et avenir et m’intéressant aux sciences de l’espace, j’ai failli passer à coté. Heureusement que je vous ai rencontré à Nancy au « Livres sur La Place » et que je n’ai pas hésité un seul instant à vous l’acheter. C’est vraiment une invitation au Voyage avec un grand V ! Un grand bouquin ! Merci encore. Alain

  28. Bonjour Christophe,
    merci encore pour ta venue à Toulon et pour la présentation de ton livre qui fut comme d’habitude à la portée de toutes les mains … comme l’univers ! Saches que c’est grâce à des auteurs comme toi que je réussi à vivre par procuration (ou rêver) une de mes passions (qui englobe l’astronomie, l’astrophysique, la cosmologie et la physique théorique) et cela sans étude particulière si ce n’est qu’un DU. Comment en es tu d’ailleurs venus à ce type d’activité ? à vouloir transmettre tes connaissances scientifiques en les rendant accessible aux néophytes ? Merci d’avance pour ta réponse – David

  29. Bonjour !
    Hier dimanche, j’ai eu la chance de vous rencontrer, au moins pour la fin de votre conférence ! Merci encore de m’avoir dédicacé votre livre que j’ai commencé sans attendre mon anniversaire mercredi ! J’ai l’impression de vous entendre quand je vous lis ! J’étais déçue d’avoir manqué le début de votre conférence mais je crois que vous serez à Mouans Sartoux samedi prochain. Mon prof de physique était jaloux et m’a demandé de lui prêter votre livre ! Je suis vraiment passionnée par l’Univers! Peut-être qu’un jour j’aurai des questions à poser ! =) je vous ai trouvé très gentil et j’avais l’impression d’être la seule à mesurer la chance qu’on avait de pouvoir vous rencontrer ! Merci encore !
    Hélène (celle qui souriait tout le long =) )

  30. Mille merci pour ce livre passionnant que je vais garder précieusement dans ma bibliothèque, en évidence, pour qu’il éclaire un maximum de personnes, dont mes enfants.
    Merci de partager votre savoir et de rendre accessibles tous ces concepts qui expliquent notre univers proche, lointain.

  31. Bonjour Christophe,
    Votre livre, acheté sur les Quais de Morges, est juste parfait. Votre plume, même jeune, vole très loin…
    Suite à cette lecture, cette fameuse question pour mon prochain article me semble des plus pertinentes… Si vous êtes d’accord, pouvez-vous me communiquer une adresse de courriel où je peux vous atteindre en privé svp ?
    Très belle journée sur la terre
    C.T.

  32. Bonjour Christophe,

    tout d’abord je tiens à vous féliciter pour votre livre. Il est incroyable ! Les phénomènes que vous racontez sont incroyables et la manière dont vous les racontez l’est tout autant !
    J’ai également deux questions :
    – Dans le livre vous dites que les atomes sont essentiellement composés de vide, mais nous ne traversons pas le sol grâce à la répulsion électrostatique. Est-ce que cela veut dire que d’un point de vue quantique nous ne « touchons » pas le sol ? Pourtant, par exemple, quand on marche sur du plancher nous « sentons » bien les aspérités du bois.
    – Votre livre sera-t-il traduit dans d’autres langues ? Notamment l’italien ?

    Merci d’avance de vos réponses !

    Pierre-Alexandre

    1. Bonjour Pierre-Alexandre,
      Merci pour votre message!
      Première réponse: ce que l’on appelle ‘toucher’correspond à une interaction au niveau atomique. Ce que nous ressentons est la contrainte que cette interaction impose sur nos corps. ‘Toucher’ est une interaction quantique, s’il y a des aspérité, cette interaction sera plus importante là où les particules qui composent nos pieds sont plus proches des particules qui sont dans le sol, nous faisant ainsi ‘sentir’ ces aspérités.
      Deuxième réponse: oui, dans de nombreuses langues (14), y compris l’italien. Je ne connais pas la date de sortie, mais il me semble que cela devrait être dans les mois qui viennent, soit juste avant, soit juste après Noel.
      Bonne journée,
      Christophe

  33. Bonjour,
    J’ai commencé à lire votre livre je le trouve génial tout est super bien expliqué même moi qui adore la physique et l’astronomie et qui suis pas très douée j’arrive à comprendre. Mais j’ai néanmoins une question:
    Notre système solaire se situe dans la galaxie de la voie Lactée et à côté il y en a d’autres centaines sachant que dans les galaxies il y a pleins d’étoiles est ce que dans le vide ou elles sont ,il y a aussi des étoiles comme si elles étaient regroupées dans une géante galaxie ou alors il y a que du noir?
    J’espère avoir été claire merci d’avance.

    1. Bonjour Oriane,
      Je ne suis pas certain de comprendre votre question, mais je tente une réponse:
      Les galaxies sont, en quelque sorte, des ilots d’étoiles, des ilots composés de milliards d’étoiles. Et ces ilots, ces galaxies, sont séparés par des distances immenses, des vides intergalactiques qui ne contiennent pas d’étoiles. Il n’y a là que lumière, matière noire, et quelques gaz. C’est très vide.
      Puis les galaxies elles-mêmes se regroupent en amas, et ces amas en superamas etc. formant des structures gigantesques.
      J’espère que cela répond !
      Bien à vous,
      Christophe

  34. Re bonjour
    Merci beaucoup, vous avez très bien compris ma question c’est exactement ce que je voulais savoir, c’est après votre réponse que je me suis aperçue que j’en avait encore plein à poser comme par exemple:
    Qu’est ce qu’il y a dans les trous noirs est ce que c’est bouché au fond ou bien il y a un passage vers une autre dimension en quelque sorte?
    Merci en espérant de ne pas paraitre trop enmbêtante 🙂

  35. Bonjour,

    Quel bonheur de se sentir « intelligent »!!
    J’ai lu votre livre avec passion. Et oui, c’est compréhensible!
    Par contre je suis toujours incapable de donner des exemples du livre à des amis… L’intelligence a ses limites!
    Heureusement que des gens comme vous, nous permettent de voyager si loin!

    Si vous n’en n’êtes pas trop loin dans le bouquin ou si vous souhaitez le commencer, je vous conseille ceci:
    Alors que le film « HUMAN » de Yann Arthus Bertrand venait de sortir, j’achetais « l’Univers à porté de main »…
    Et j’ai « par hasard » associé la musique du film à cette lecture…du début jusqu’à la fin du livre. Faites l’expérience, et vous planerez dans l’espace grâce à la magie conjuguée des mots et de la musique. Un livre musical en quelque sorte!

    Merci Monsieur Galfard pour ce livre.
    Et je vais de ce pas remercier Yan Arthus Bertrand pour ce film et cette musique 😉

  36. Aussi passionnant qu’un bon polar!
    La vénérable grand-mère que je suis a retrouvé son âme d’enfant et s’est laissée embarquer avec bonheur dans les trous noirs et, enfourchant une corde- fermée évidemment- a laissé son imagination essayer d’entrer et sortir dans un espace à 10 dimensions et se laisser dépasser!!
    Pourquoi 10 et pas 8 ou 12?
    Merci pour cette approche simple et sans jargon.
    Ma fraction d’étoile et ses éventuels clônes vous salue.
    Françoise

  37. Bonjour,
    Ne pouvant hélas me rendre à Paris dans les mois à venir, je me permets de vous reposer ma question ici si vous le voulez bien.
    La vie biologique allant vers de plus en plus de complexité, peut on appliquer à l’Univers le même principe « d’évolution », ou sommes nous plus proche de Lavoisier disant que rien ne se perd, tout se transforme,… » ?
    De même, peut on parler d’un Univers « intelligent »qui « engendrerait » (énergie, matière, vie)…se transformerait, s’adapterait, évoluerait…?
    Un grand merci pour votre réponse.
    Bien cordialement Valérie

    Une amie voulait se rendre à paris à la Bellevilloise vous écouter le 18/06 à 18h…mais vous n’êtes pas sur la programmation ni dans leur agenda ? Merci aussi pour votre réponse à ce sujet si vous avez le temps.

    1. Bonjour Valérie,

      Commençons par la Bellevilloise, le programme et les inscriptions (c’est gratuit mais l’inscription est apparemment obligatoire) sont ici:
      http://up-conferences.fr/fest/
      Ensuite:
      Mettons de côté le Big Bang, dont l’origine reste encore mystérieuse.
      Depuis, il semblerait qu’effectivement, Lavoisier avait raison. Il ne semble pas que nous soyons dans un univers « intelligent » à la façon dont vous le formulez. En revanche, il semble bel et bien qu’il existe des lois auxquelles même la nature elle-même (univers inclus) doit se soumettre.
      Ensuite, pour ce qui est de complexité et d’évolution, cela dépend un petit peu de votre point de vue, et de la définition de complexité. D’un point de vue thermodynamique etc. même si ce que l’on appelle le désordre va plutôt s’accroissant (c’est une loi de la thermodynamique) au niveau global, cela ne signifie pas que localement (sur Terre, par exemple, ou dans une étoile), ce ne soit pas l’inverse. Je ne dis pas que cela l’est, mais ce qui se passe dans des endroits précis et particulier peut avoir une évolution qui n’est pas la même que globalement.
      Je me rends bien compte que ce n’est pas très clair, ce que je vous écris là… Mais dites-moi si cela vous parle un peu.
      Bien à vous,
      Christophe

      1. Merci pour votre réponse, je trouve ça très bien que vous vulgarisiez la science, votre livre ouvre notre horizon et nous rend plus humble tout en nous remplissant de respect…
        Si j’ai bien tout compris (…) vous me dites que certaines lois ne s’appliquent pas forcément partout (ou différemment) et qu’il en est de même pour l’évolution et la complexité qui peuvent se retrouver dans certaines lois, organismes vivants, ou étoiles mais pas forcément ailleurs dans l’univers…(sans compter celles de la physique quantique, le principe d’incertitude, etc….).
        Mais je pensais aussi que le but des scientifiques étant de trouver LA force qui unifie toutes les forces à l’œuvre, cela nous placerait, au départ, face à un univers qui, d’une loi créait d’autres lois, les unifie et les « appliquent », au niveau global ou localement…, selon les « circonstances » en somme…de plus, malgré la mort et la naissance de milliards d’étoiles depuis le big bang, tout s’engeance comme si nous avions un univers « en équilibre»…mais mon propos, je m’en rends compte est sans doute un peu métaphysique, même si mon point de vue n’est pas théologique…c’est juste que « forme d’intelligence », sont les premiers mots qui me soient venu à l’esprit au moment de ma question :D!
        Merci encore…et vivement votre deuxième livre !
        Valérie

  38. Bonjour Chritophe,
    À la lecture de votre livre,  » L’Univers à portée de main  » page 394, il est imprimé :
     » Et le champ responsable de l’inflation, ce champ qui a vraisemblablement enclenché l’accélération de l’expansion de l’Univers il y a 5 milliards d’années… »
    Ne convient-il pas de parler de  » 15 milliards d’années  »
    Avec le souvenir de votre passionnante conférence que vous avez donnée à Nancy le 12/09/15, et votre aimable dédicace me recommandant de m’accrocher pour aborder le quantique .
    Jacques.

    Envoyé de mon iPad

    1. Bonsoir Jacques, ravi de vous retrouver ici!
      Alors attention, il ne faut pas confondre:
      Dans les idées qui circulent pour « expliquer » l’évolution de note univers il y a:
      1. L’inflation. Il y a 13,8 milliards d’années. Qui n’a pas duré longtemps.
      2. L’expansion, qui dure depuis.
      3. L’accélération de cette expansion, qui a commencé il y a environ 5 milliards d’années, et qui est lié à cette énergie noire dont je parle à ce moment là il me semble dans le livre.
      Voilà, j’espère que cela clarifie un peu.
      Bonne soirée et à bientôt,
      Christophe

      1. Bonjour Christophe,
        Un grand merci pour avoir pris le temps de me répondre et surtout aussi rapidement.
        Je suis très reconnaissant envers les grands scientifiques, comme vous Christophe, qui ont choisi la  » mission  » de faire comprendre au plus grand nombre, les merveilles de notre
        Univers.

  39. Bonjour !

    Je suis à quelques pages de la fin du livre, et je peux d’ores et déjà dire qu’il a changé ma vision du monde.
    Je n’ai que 18 ans et je ne suis pas un cursus scientifique et pourtant j’ai l’agréable impression d’avoir comprit la majeure partie du livre. C’est une drôle de sensation de se dire que l’on connait un partie des mécanismes de ce qui nous entoure à des années lumière de chez soi et à des tailles infiniment petites sans avoir bougé de son canapé.
    Et pour cela je vous remercie, aucun autre livre m’a donné une sensation de savoir et de découverte si puissante, et pourtant, ce n’est pas de la SF !
    Bonne continuation, la science n’attend pas !

  40. Bonjour,

    votre livre est super ! Je l’ai dévoré et je compte le relire pour mieux appréhender toutes ces merveilles dans mes encyclopédies. Tout l’art est d’expliquer simplement des phénomènes compliqués ! J’ai 40 ans et j’ai fuit les sciences pendant ma scolarité.. Je les découvre aujourd’hui et je suis comme une enfant quand je regarde à travers mon téléscope le soir. Quelle chance de vivre à l’époque actuelle et de pouvoir lire des scientifiques qui savent transmettre leur savoir.

  41. Bonjour,
    Tout d’abord je voudrais vous féliciter pour votre magnifique livre qui m’a donné envie de continuer mes études de Physique à l’université !
    Très intéressant et très bien expliqué. Encore félicitations !
    Je voulais vous poser une petite question :
    Il y a quelques dizaines d’années, les scientifiques pensaient que les ondes électromagnétiques se déplaçaient grâce à « l’éther » qui était omniprésent et qui permettait à la lumière de se déplacer dans l’Espace. Finalement, il a été admis que l’éther n’existait pas et que les ondes électromagnétiques, contrairement aux ondes sonores par exemple, n’ont pas besoin d’un « milieu » pour se propager et qu’elles se propagent librement dans le vide.
    Mais cependant dans votre livre vous dites que le vide de l’Univers n’est pas totalement vide ! Il y a en effet des champs quantiques d’où émergent les particules élémentaires, constituant de la matière que nous connaissons comme les photons par exemple.

    Et bien, ces champs quantiques omniprésents … Ne serait-ce pas ça « l’Ether » ?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse.
    A bientôt.
    Florent.

    1. Bonjour Florent,
      En un sens oui, mais ce que les scientifiques ont appelé éther dépend de l’époque en question. Suite à votre question, je viens de lire la fiche wikipédia relative à l’éther et je trouve que ce n’est pas mal expliqué du tout. Je vous conseille d’y jeter un coup d’oeil, si ce n’est déjà fait.
      Si vous l’avez fait ou si vous avez des questions après, n’hésitez pas à me reposer la question (et je répondrai !).
      Bien à vous,
      Christophe

  42. Un grand bravo pour votre livre !
    Je vous ai rencontré à Saint-Paul-Trois-Châteaux pour la Fête du Livre de Jeunesse et j’ai lorgné votre livre au dernier moment. Quel dommage si je ne l’avais pas vu…
    Vraiment, ce livre est génial, il allie une écriture limpide et fluide et des faits scientifiques aussi passionnants qu’intrigants. La preuve que votre livre est excellent : j’ai 13 ans et j’ai – presque – tout compris ! Je crois bien que cette petite merveille a réconcilié mon esprit scientifique et mon côté littéraire…
    Jamais je n’aurais un jour pensé pouvoir appréhender ces théories farfelues d’un scientifique que je connaissais pour avoir tiré la langue et être un parfait fou. Vous avez changé ma vision du monde et de ce qui m’entoure, répondu à des questions que je ne me posais même pas et régalé d’un moment très agréable avec la lecture de votre œuvre.
    Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne suite de recherches et de continuer votre si noble mission qu’est d’informer les gens sur ce qu’ils sont vraiment.
    Merci encore, je ne sais pas si ce commentaire est représentatif de tout le bien que j’en pense 😉 . Au prochain livre, je l’espère de tout cœur !
    Quentin

  43. Il y a maintenant quelques années, j’avais dévoré ‘Poussières d’Etoiles » d’Hubert Reeves. J’ai retrouvé le même désir de lire le votre. J’ai parfois réussi à me construire des représentations mentales, pour avoir la sensation la page suivante de ne plus rien comprendre. Ce que vous évoquez donne de quoi rêver, parfois aussi de quoi faire un peu peur. Mais pas à pas j’ai tenté de vous suivre, toujours avec plaisir, et envie de comprendre. MERCI.

  44. Bonjour Christophe,

    J’ai énormément apprécié votre livre, pour la richesse et la clarté de l’exposé, la poésie des métaphores et des voyages en pensée qu’effectue le héros, et je le relirai un jour avec le même plaisir. Cependant, j’y ai relevé deux anomalies (me semble-t-il)…

    « La Lune » pages 22-23
    Le héros alunit sur la face cachée de la Lune, puis quelques instants plus tard la Terre se lève à l’horizon ! Ce n’est pas bien grave, la puissance poétique du texte compense…

    « Un lingot d’or et un aimant » pages 176-177, je pense qu’il manque un facteur log(10)/log(2)
    Si l’on part des masses atomique et volumique de l’or, une brique occupant un volume de 1dm3 contient entre 10 puissance 26 et 10 puissance 27 atomes, soit environ 2 puissance 86.
    Il faudrait donc couper environ 86 fois notre dm³ d’or pour arriver à l’atome.

    … et une incompréhension

    « Le mur au-delà du mur » pages 284 et suivantes
    Vous situez le big bang à environ 10 puissance -30 s (ou 10 puissance -33 s), en tout cas à la fin de l’inflation primordiale, ce qui ne correspond pas à la description que l’on peut en trouver ailleurs (par exemple sur wikipédia ou sur le site du CNRS, pour lesquels le big bang précède l’inflation). J’avoue que cela m’a rendu perplexe, et a rendu difficiles les échanges avec un ami qui avait lu votre livre, lui affirmant qu’on pouvait décrire au-delà du big bang, et moi soutenant le contraire. Vous devez avoir une bonne raison de le situer ainsi après l’inflation ?

    Encore merci, c’est le meilleur bouquin de vulgarisation scientifique que j’ai jamais lu.

    Cordialement,
    Jean-Pierre

    1. Bonjour Jean-Pierre et merci beaucoup pour votre message!

      Voici quelques réponses:
      La Lune
      Je me suis bien rendu compte de cela en écrivant, c’est pourquoi le lecteur marche sur la Lune, allant donc vers le Soleil levant, le créant. Il marche un peu vite, je vous l’accorde, mais il marche tout de même, et ce n’est alors qu’un esprit, donc il peut aller vite.
      Le lingo: tout dépend de la taille de votre lingo ! (je n’ai pas le livre sous les yeux, mais il me semble que je parlais d’une pépite qui tient dans le creux d’une main et non d’un lingo standard). La différence entre les deux nous rapproche de mon estimation, très approximative de toutes façons.

      Le mur:
      Oui, là, c’est une question de définition. Dans le livre, j’ai défini le Big Bang comme étant l’apparition des champs que nous connaissons aujourd’hui. Ce n’est effectivement pas standard, mais cela me permettait de mettre l’inflation etc. dans le domaine de l’inconnu, comme étant une possible origine à l’énergie qui est aujourd’hui contenue dans les autres champs.
      Mais situer le Big Bang au temps de Planck me va tout à fait aussi.

      Voilà, j’espère que cela aide un peu.
      Bonne journée à vous,
      Christophe

  45. Bonjour Christophe

    Merci pour ces réponses rapides. Votre éclaircissement sur votre définition du Big Bang me va très bien. Pour le voyageur sur la Lune, honte à moi, j’avais considéré qu’il était, tout comme moi, « immobile » 🙂 alors qu’il voyage à la vitesse de l’éclair… et bien plus.
    Mais je persiste pour les atomes d’or. À chaque fois, on coupe en 2, pas en 10. Pour un µm3, il faudrait une soixantaine de coupes.

    Bonne soirée
    Jean-Pierre

    1. Bonjour Jean-Pierre,
      Ha! Pardonnez-moi, j’avais lu votre message précédent un peu vite. Vous avez parfaitement raison et figurez-vous que mon frère me l’avait fait remarqué (il est prof de maths). Du coup, cela a été rectifié dans les versions étrangères (j’y ai mis une feuille d’or – ultra fine – et non un lingot), mais j’ai oublié de le faire en français.
      Honte à moi.
      Merci encore, et bonne journée à vous.
      Christophe

  46. Bonjour,
    J’ai acheté votre livre ce week-end. J’ai embarqué pour un voyage exceptionnel et je vous en remercie… Juste une remarque : on vous l’a déjà probablement fait remarquer, mais page 99 de l’édition de poche (deuxième partie, chapitre 2), il manque Mercure à la liste des huit planètes du système solaire. 🙂
    Merci encore !

  47. Bonjour,

    Encore un grand bravo pour votre remarquable ouvrage – je vois que la liste de commentaires dithyrambiques est longue, je ne vais donc pas m’attarder sur ce point ; mais je dois avouer que c’est quand-même le meilleur livre de vulgarisation scientifique, ever !

    Vous parliez dans votre postface d’une éventuelle bibliographie disponible sur votre site – je ne la trouve pas (?)

    Cordialement
    GF

  48. Bonjour,
    Je suis un passionné amateur, qui depuis toujours était passionné pas la physique et la cosmologie. Je suis devenu accro aux livres qui traitent le sujet et je les dévore avec beaucoup de plaisir.
    Mais votre livre est pour moi un des meilleurs, car votre approche est des plus génial. Cette façon de nous faire voyager est fantastique. Et nous permet d’appréhender plus facilement ce monde si difficile qui est le vôtre.
    Je ne suis qu’un simple ouvrier, mais grâce à des scientifiques tel que vous, les hommes comme moi peuvent profiter de leurs passions. Et pour ma part je dévore les livres les uns après les autres.
    Encore merci et j’attends avec impatience votre prochain ouvrage.

    Amicalement Franck

  49. Bonjour Christophe
    Pas de questions sur l’Univers à portée de main, que j’ai lu entièrement deux fois et dont je relis certains chapitres régulièrement. C’est devenu mon livre de chevet.
    J’aurais trop de questions à poser, mais je ne désespère pas d’avancer avec d’autres relectures, et puis il y a les réponses à d’autres commentaires qui éclairent (c’est le cas de le dire, cette étrange comportement supposé des particules). C’est déjà beaucoup d’être arrivés au pied du mur de Planck, ou contrairement au proverbe, on ne voit pas de Grand Maçon, mais nos propres limites.
    J’ai offert ce livre autour de moi, c’est un passeport pour aider des non initiés à entrer (modestement) en cosmologie.
    Je cherchais sur le site les dates des prochaines conférences ou émissions et autres événements (un prochain livre ?), mais il semble que le temps du site se soit arrêté courant 2016, sans doute une rupture dans le tissu de l’univers ? Ce serait bien de réparer ça …
    Merci encore, pour la connaissance, le plaisir et le rêve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Let's see if you're ready for some logic *